Site web créé et développé par Presence Online : www.presence-online.com

Copyright ©ADIFOR

Ensemble des projets

Synthèse des projets identifiés à ce jour par l'Adifor.

Fond de carte : Office fédéral de topographie

Légende :


Zones inondables (Q100)
Projets de constructions


Zones inondables (Q30) Pôle multimodal de Crêt


Champs d'expansion
Connexion et élargissement CD15 / Petit contournement


Echande de terres CH/F

 

 

Le Vallon du Foron, zone actuellement en grande partie agricole et préservée, est menacé par un ensemble de projets tous liés entre eux :

 

Projets routiers :

 

CD15 (route de Juvigny) :


Autrement appelé "Contournement Nord-Est" ou "Pénétrante Nord-Est"

- Connexion du CD15 (route de Juvigny) au Carrefour des Chasseurs (future liaison à l'A40)
- Élargissement et correction du tracé
- Contournement de Ville-la-Grand par échanges de terrains entre la Suisse et la France
- Connexion au futur Pôle-Etoile - Gare d'Annemasse
- Prolongation et connexion au Carrefour de Mon-Idée
Soit la réalisation d'une voie directe et rapide entre l'autoroute A40 et Mon Idée / A40 et Pôle-Etoile

 

Projets de génie civil :

 

Le Foron

Le Foron se développe sur environ 20 kilomètres d’Est en Ouest. Il prend sa source dans le massif des Voirons et longe la frontière suisse qu’il matérialise sur ses huit derniers kilomètres avant de se jeter dans l’Arve.

8 communes françaises (Bons-en-Chablais, Machilly, St-Cergues, Cranves-Sales, Juvigny, Ville-la-Grand, Ambilly, Annemasse, et Gaillard) et 3 communes suisses (Presinge, Puplinge, Thônex) sont touchées. Une particularité locale héritée du traité de Turin (1816) fixe la limite de frontière entre la France et la Suisse au sommet de la berge de la rive droite. Le lit mineur du Foron est donc entièrement français.

Une rivière en danger

D'une certaine manière, on peut considérer que le Foron est victime de sa situation privilégiée au coeur du bassin franco-genevois. Situé dans une région frontalière extrêmement attrayante, le bassin versant du Foron subit en quelque sorte les effets quotidiens d'une pression urbaine grandissante (impacts sur la qualité des eaux, dénaturation du milieu, accroissement du ruissellement, disparition des zones naturelles d'expansion des crues, etc.).

Contrat de Rivière, signé le 5 avril 2004 (site du DIAE):

Le contrat de rivière est un accord technique et financier réunissant l’Etat français, la région Rhône Alpes, le canton de Genève, le département de la Haute-Savoie, l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse et les usagers du bassin franco-genevois. Il est piloté par le SIFOR (Syndicat Intercommunal du Foron) et il est présidé par Mme Renée Magnin, maire de Gaillard.

Les objectifs du Contrat de rivière visent en majeure partie à la revalorisation et l'amélioration de la rivière, notamment par la restauration et la renaturation du lit et des berges, et par la mise en valeur du milieu aquatique. Ces objectifs sont totalement soutenus par l'Adifor.

 

Figure également et en priorité la protection des lieux habités contre les crues. Selon les autorités, "pour assurer un niveau élevé de protection contre les crues et préserver la sécurité des personnes et des biens par rapport aux risques d'inondation, il est indispensable de gérer les crues par la création d'un bassin d'amortissement en amont du secteur fortement urbanisé et par la réalisation d'ouvrages de protection et de gestion des matériaux solides le long des affluents à régime torrentiel"

Selon l'Adifor, la solution retenue est la plus dommageable à l'environnement, à la protection des zones agricoles et va à l'encontre des objectifs de renaturation et de valorisation du Foron. Il semble que les études menées ont été imposées dans la seule vue de la solution la moins coûteuse, mais malheureusement la plus envahissante et qu'aucune alternative n'ait été sérieusement prise en compte. Ce bassin ne serait que le deuxième de ce type en France, après celui réalisé à Roanne, ce dernier étant de dimension inférieure :

- Gestion des crues

- Projet initial : Barrage écrêteur de crues :

2005 : 850m de longueur, 7m de hauteur, 40m d’empiètement, capacité de 250’000 m3. Situé en amont de Ville-la-Grand, sous Marsaz. Sa construction nécessitera le passage de 60’000 camions durant plus de 2 ans...

- Projet actuel : Champs d'expansion

2008-2009 : Actuellement, ce projet est en cours de révision. Selon nos informations, le projet se dirige vers la création de deux bassins de plus petite dimension, d'un volume de stockage de 80'000 m3, occupant la rive gauche du Foron. Le volume de stockage total serait alors réparti entre le lac de Machilly, réhaussé de 50 cm et d'un second bassin situé à Juvigny.

L'emprise paysagère serait ainsi moins importante et prendrait mieux en compte l'environnement. Cependant, l'ADIFOR reste opposée à tout aménagement qui justifierait la levée d'une partie du Plan de prévention des risque dans le seul but de permettre des constructions en zone actuellement inondables.

 

 

Sources citées : Site du DIAE, domaine de l'eau, Fiche-rivière n°8 : Le Foron, DIAE, nov. 2000