mot comité 02.03.22-page-001.jpg
thumbnail_IMG_0921.jpg
cr_journée_vallon_2018-page-002.jpg
DSC03090.jpg

2013

2012

2011

Ville la Grand en Transition? Soirée d'information 7 Décembre 2011

 

Mis à jour (Mardi, 25 Septembre 2012 22:47)

Soirée d'information sur les villes en transition

MERCREDI 7 DECEMBRE 2011

20h30 Maison des Associations de Ville la Grand, Salle Mt Blanc

Presentation, Projection, Débat, et Après

Villes en transition - un mouvement citoyen en faveur de l'aspect durable de notre déveleoppement.

Une approche originale pour revitaliser la communauté et l'économie locale.

Contact: adifor.net

 

Informations villes en transition:

Historique: http://geneveentransition.org/quest-ce-que-la-transition/historique/

Principes: http://geneveentransition.org/quest-ce-que-la-transition/principes/

Les 12 étapes: http://geneveentransition.org/quest-ce-que-la-transition/les-12-etapes/

Le changement climatique :http://geneveentransition.org/quest-ce-que-la-transition/changement-climatique/

Le pic pétrolier: http://geneveentransition.org/quest-ce-que-la-transition/changement-climatique/

La résilience: http://geneveentransition.org/quest-ce-que-la-transition/la-resilience/

 

Les partenaires locaux:

Geneve: http://geneveentransition.org/

Chêne Bourg: http://www.ecoattitude.org/accueil/

Ferney Voltaire: http://eco-pratique.org/

 

Les grands réseaux:

Mondial: http://www.transitionnetwork.org/

France: http://www.transitionfrance.fr/

ADIFOR au Duathlon du Vallon, octobre 2011

 

Mis à jour (Mardi, 25 Septembre 2012 22:48)

Pour cette l'édition la plus récente du Duathlon du Vallon, l'Adifor a tenu son rôle d'ambassadeur.

Au milieu des sportifs, l'Adifor a fournit une restauration du cru : soupe à la courge de la famille Gonin de Cornière et reblochon local.

Le tout pour diffuser son message : "Utilisons le Vallon, faisons le vivre pour mieux le protéger".

Une réussite pour l'Adifor qui a convaincu de nouveaux adhérents.

L'année prochaine, le TriSalève avec qui nous sommes partenaires, a émis le souhait de faire évoluer l'évènement en Triathlon qui, peut-être, se déroulerait autour du lac de Machilly

L'Adifor profite de ce message pour remercier les bénévoles qui y ont participé à ce  moment de partage et de convivialité.

Le chant joyeux des merles - une lettre d'un adhérent ADIFOR

 

Mis à jour (Mercredi, 23 Avril 2014 22:27)

Au vallon du Foron comme ailleurs la terre accueille ceux qui l’écoutent. Au printemps elle offre de profondes vibrations à travers ses souffles d’or au milieu des fleurs, que l’on ressent aussi au milieu des enfants si vivants qui jouent entre eux. Cette Terre est généreuse, mais elle ne peut rien contre l’avidité de l’homme ni contre son aveuglement.

L’ADIFOR est une association d’hommes et de femmes qui s’est levée pour simplement honorer une qualité essentielle de notre commune : une rivière, ses espaces verts et ses habitants, et ce comme un tout. Parce que l’esprit d’une cité témoigne de son humanité par la trace, pourrait-on dire, qu’elle laisse à ses petits-fils. Une société dont le rôle n’est que pratique, utilitaire, obsédée par son propre développement et sa rentabilité, évacue sa relation à la terre, se considérant par trop souvent de manière étanche comme par-dessus le territoire, quitte à l’étouffer.

Une société libre donne de l’importance aux humains ainsi qu’aux espèces qui peuplent son territoire. Les végétaux sont des êtres se nourrissant seulement de lumière et d’eau, n’est-ce pas extraordinaire. Ce sont eux qui nous accueillent et nous offrent un air purifié qui était, avant leur venue, complètement toxique. Nous étions à l’origine une petite algue microscopique qui pour moitié est devenue le monde animal et pour l’autre le monde végétal... nous sommes donc frères et sœurs dans un destin semblable.

 

Voilà donc la colonne vertébrale de notre association, qui avec plein de ferveur, œuvre à une meilleure conception de notre commune, qui ose une plus grande respiration, une plus grande vision de nos liens de vie et qui accepte même de ne pas être invitée ou consultée par la commune, après huit ans d’activité.

 

Face à l’ivresse froide du bétonnage favori des développeurs, elle propose la folie heureuse d’un partenariat avec tous les éléments de notre région… Et c’est beau des volontaires qui s’occupent du destin d’un lieu, plutôt que le laisser se faire ficeler par des économistes qui, en sous main, veulent tout embrasser y compris les enfants dont ils choisissent d’en faire un marché. On a plus que jamais besoin de gens qui ont du rêve, de la vision, et moins de béton dans la cervelle. L’ADIFOR a cette conviction. Par ses questionnements sans relâche elle a pu constater l’abandon de la digue de sept mètres sous Marsaz, c’est déjà extraordinaire. Maintenant, avec beaucoup de flou, cette digue n’aura plus que 3,50 m de hauteur… Il y a eu aussi un projet d’une connexion arrivant à Ville-la-Grand permettant la venue des 40 tonnes, là aussi le projet a reculé…

 

Les projets de la commune se font parfois sans réel soin d’information, ne sommes-nous pas les seuls à avoir mis une remarque lors d’une mise à l’enquête ! L’ADIFOR, par son travail, semble témoigner pour une base muette et c’est justement ce sens qui nous unit : réunir des citoyens pour nous pencher sur les projets de la commune, non pas pour les remplacer par d’autres, nous n’en avons ni les compétences, ni la possibilité, mais pour les soumettre au feu brûlant de la critique afin de préparer des changements de qualité comme on est en droit d’attendre.

Le clown de bronze devant l’église semble jouer du violon, mais à bien regarder, il se casse la gueule de sa chaise, il ne fait rire personne. Serait-ce donc l’emblème que l’on a choisi pour notre cité ?

 

Le dévoué nègre qui salue son confère de la commune

Des mots pour faire bouger les idées reçues

 

Mis à jour (Mercredi, 23 Avril 2014 22:27)

L’ADIFOR en assemblée générale, des mots pour faire bouger les idées reçues… 

Une cinquantaine de personnes assistait le mercredi 30 mars à la 8ème assemblée générale de l’ADIFOR (Association pour la Défense des Intérêts du vallon du FORon). C’était bien évidemment l’occasion de présenter le travail de l’année écoulée, mais également de donner la possibilité aux membres présents et aux nouveaux adhérents de s’exprimer sur la situation dans le Vallon et ses alentours. 

Points forts de l’ordre du jour, les aménagements routiers envisagés pour contourner le Juvénat et assurer une jonction, en voies sur berges, avec l’ouvrage prévu pour remplacer le Pont Neuf, auront largement alimenté le débat. Il est vrai que le projet a de quoi faire réfléchir à plusieurs titres :
Dans ses motifs tout d’abord, puisqu’il semble destiné à supprimer la gêne pendulaire occasionnée par la dépose des élèves du Lycée devant le portail de l’établissement par quelques parents pressés, en desservant un parking de dépose qui serait créé derrière les bâtiments… Surprenante démarche au moment où le parking du Collège Paul Langevin vient d’être supprimé « pour raison de sécurité.. », engorgeant d’autant la rue des Voirons et incitant de fait les parents d’élèves à emprunter le CD15 pour venir déposer leurs enfants aux portes du Juvé… Il devrait également permettre d’éviter à nos chères têtes blondes de risquer leur vie en traversant le passage à niveau de la rue Fernand David, qui, dans son attente ne fait donc l’objet d’aucuns travaux de sécurisation. 

Surprenant également dans sa forme puisqu’il reposerait sur des voies sur pilotis, surplombant le cours du Foron à l’endroit même ou le SIFOR vient d’achever, à grand frais, un intéressant travail de re-naturation des berges. 

Inquiétant, enfin, dans ses conséquences, car en rejoignant directement le Pont Neuf, il permettrait un accès direct au centre d’Annemasse et, véritable aspirateur à voitures, fournirait le premier maillon d’un « Contournement Nord » que le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) a pourtant clairement jugé inapproprié il y a moins de 4 ans… D’autant qu’à ce stade, le parking de dépose programmé deviendrait probablement un piège pour les parents d’élèves civiques qui auraient osé s’y engager aux heures de grand trafic… 

Le dossier des bassins écrêteur de crues, celui du petit contournement du centre ville, la fin programmée du mandat du SIFOR et la santé de la rivière seront ensuite évoqués. Autant de remarques des adhérents de l’association qui seront immanquablement associées à des critiques gratuites et des positions rétrogrades par les défenseurs du projet. Irréductibles gaulois les Adiforiens ? C’est ainsi que les qualifiait le dernier exemplaire du « Villamagnain ». Pourtant les pistes de réflexion proposées sont loin d’être passéistes, la défense du CEVA, celle du BHNS et d’une desserte mieux raisonnée des points de crispation par les transports en commun, sont autant de point sur lesquels l’ADIFOR rejoint les réflexions des pouvoirs publics, en s’y associant chaque fois que l’on veut bien la convier. 

Association citoyenne, l’ADIFOR ne compte dans ses rangs ni hydrologues, ni spécialistes des travaux publics, elle n’est donc pas en mesure de proposer à nos élus des solutions alternatives idéales, mais elle le répète, ce n’est pas son rôle. Usagers du Vallon, parents d’élèves, automobilistes ou résidents, ses membres ne sont pas dépourvus de bon sens. Témoins des incohérences nées du développement rapide de l’Agglomération annemassienne, ils interviennent à leur niveau, par la réflexion et la parole. Là ou d’autres voudraient faire croire qu’ils se battent pour défendre un pré carré témoin du passé, ils savent, eux, qu’ils contribuent à préparer l’avenir, avec des mots, sans doute… mais pour faire bouger les idées reçues.

Assemblée Générale du 30 mars 2011

 

Mis à jour (Jeudi, 19 Mai 2011 11:15)

Assemblée Générale du 30 mars 2011

20h30

Salle du Mont-Blanc de la Maison des Associations

74100 Ville la Grand

 

Chers amis,

Notre traditionnel rendez vous annuel s’approche pour la huitième fois. Afin de poursuivre notre action, nous comptons sur votre présence à nos côtés, ce 30 mars, pour travailler avec nous sur l’ordre du jour suivant :

§  Adoption du procès verbal de l’AG du 31 mars 2010

§  Présentation du rapport d’activité 2010

§  Projet d’orientation 2011

§  Renouvellement du Comité

§  Questions diverses.

 

Vous trouverez ci-joint un flyer au sujet du projet de suppression du passage à niveau de Ville la Grand (rue Fernand David). Le procès verbal de notre Assemblée Générale 2010 et le rapport financier vous seront remis, sur demande, lors de la soirée.

Après l’Assemblée Générale, nous débattrons ensemble de  l’avenir de l’ADIFOR et les dernières évolutions de l’actualité. L’avenir du Vallon reste sombre et les projets d’aménagement se précisent…

En comptant sur votre présence, nous vous rappelons que vous avez jusqu’au 30 mars pour nous faire parvenir vos propositions de questions et vos candidatures dont dépend le futur de notre association.

Dans l’attente de vous revoir, veuillez recevoir l’expression de nos cordiales salutations.

Le Président,

Jérôme CHALLIER